Les actes homophobes en forte hausse dans la région

Publié le 14 mai 2019

Le rapport sur l’homophobie 2019 vient de tomber et ce sont des chiffres alarmants que l’on peut retrouver pour l’année 2018. 

Depuis 25 ans, l’association SOS homophobie lutte contre la discrimination et les inégalités que supportent les personnes LGBT. 

Les chiffres alarmants des LGBTphobies en 2018 

Une augmentation de 15 % est observé dans les signalements à SOS homophobie avec plus de 1 900 témoignages d’actes LGBTphobes reçus en 2018. Cette augmentation du nombre de cas s’accompagne d’une hausse des agressions physiques. Elles ont progressé de 66 % en un an passant de 139 agressions signalées en 2017 à 365 en 2018.
De plus, sur le dernier trimestre 2018, on compte une agression rapportée chaque jour dont 64 % qui s’expriment par des coups et blessures. 

Comme chaque année depuis 2010, les réseaux sociaux sont le premier lieu d’expression LGBTphobe en France suivi par les lieux publics. 

Insulte, rejet, ignorance, diffamation, discrimination, harcèlement, outing, violence… Autant d’actes haineux que subissent quotidiennement les personnes LGBT. 

La région Auvergne Rhône-Alpes en tête de la LGBTphobie

Bien que dans près d’un tiers des situations, le département n’est pas connu notamment parce que les faits rapportés concernent les médias ou internet, la région Auvergne Rhône-Alpes se hisse en tête des faits homophobes avec 107 cas répertoriés.
Cependant, ces chiffres sont à nuancer puisque qu’ils résultent uniquement des témoignages reçus. Ils n’offrent alors qu’une image partielle des LGBT- phobies en France et dépendent aussi de la présence sur un territoire donné d’associations de lutte contre les LGBTphobies.


Current track

Title

Artist