play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
  • play_arrow

    Lyon 98.4 FM

  • play_arrow

    Villefranche 94.7 FM

  • play_arrow

    Bourgoin 97.8 FM

  • play_arrow

    Vienne 95.1 FM

  • play_arrow

    Lyon et Région DAB+

  • play_arrow

    Chalon-sur-Saône 91.1 FM

  • play_arrow

    Saint-Étienne DAB+

  • play_arrow

    Grenoble DAB+

  • play_arrow

    Avignon DAB+

  • play_arrow

    Marseille DAB+

  • play_arrow

    Webradio Tonic Radio Revolution – Only Remix

  • play_arrow

    Webradio Tonic Radio Latino

  • play_arrow

    Webradio Tonic Radio Jazz Clubbing

  • play_arrow

    Webradio Tonic Radio Urban

Télécharger notre application sur :

OL : une saison historique

La saison 2023-2024 de l’OL est terminée, elle restera inoubliable. Historique ? C’est notre avis. Dans dix ou vingt ans, aucun supporter de l’OL ne confondra cet exercice avec ceux de 2022-2023 ou 2024-2025, une confusion qui existe souvent quand on se remémore certaines des anciennes saisons de Lyon. Ce grand huit émotionnel, de la crainte d’une descente quasi-inéluctable à une finale de coupe de France, ces incroyables renversements de situation (4-3 contre Brest et à Lille, 3-2 devant Monaco…) ne sont pas prêts de disparaître de nos mémoires. Egalement historique factuellement car l’OL a réussi ce que personne n’avait fait auparavant en Ligue 1 : se sauver après avoir été dernier avec 7 points après 14 journées. Mais l’OL a fait mieux que se sauver, arrachant une qualification pour la Ligue Europa à la dernière minute de la dernière journée. L’Olympique Lyonnais n’a occupé qu’une minute la sixième place durant tout le championnat, mais c’était lors de celle qui compte plus, la dernière !


Cette remontada à la Lyonnaise, l’OL le doit à plusieurs facteurs. Avant d’évoquer le sportif, il faut saluer la capacité qu’a eu John Textor de corriger ses erreurs. L’éviction brutale de Jean-Michel Aulas en fin de saison dernière n’avait pas été anticipée. Présenté comme président intérimaire, Santiago Cucci l’a effectivement été, et c’est une bien inconfortable façon de pouvoir présider, surtout quand l’actionnaire principal décide de tout et que votre champ de compétences n’est pas clairement établi. L’arrivée de Laurent Prud’homme a ramené du calme à tous les étages du club, d’autant qu’il a très vite été établi qu’il était là pour s’occuper de tout, mais en laissant le football aux spécialistes.
La nomination au même moment de David Friio a permis à l’OL d’avoir enfin un directeur sportif officiellement identifié et incarné. Mais l’homme clef du redressement sportif des Gones est évidemment Pierre Sage. Un entraîneur de l’OL a-t-il déjà autant fait l’unanimité, que ce soit auprès des joueurs, des supporters et des médias ? Sa simplicité et son calme ont fait un bien fou au groupe. Mais moins que ses remarquables compétentes footballistiques. Inconnu il y a un an, il est aujourd’hui l’un des meilleurs coachs de la Ligue 1. John Textor ne peut que se féliciter d'avoir osé lui confier une équipe complètement à la dérive fin novembre. On parie même volontiers qu'il regrette de ne pas l'avoir fait plus tôt.


Dans ce concert de louanges, la gestion des gardiens de l’OL par le club nous reste en travers de la gorge. Pour être franc, vu la pression et la tension médiatique et populaire depuis l’arrivée de Lucas Perri, on était persuadés qu’Anthony Lopes allait craquer. Il a tenu bon et contribué à la remontée lyonnaise. Mais il a été privé de la finale. Un match où Perri a été plus ou moins impliqué sur les deux buts encaissés. On entend déjà les anti-Lopes ou les pro-Perri : « Mais vous avez vu le nombre d’arrêts qu’il a réussis ? Avec Lopes, on en prend cinq ! ». On les invitera à bien revoir les images, des buts encaissés comme des arrêts. Perri est-il un bon gardien ? Il est trop tôt pour répondre à cette question et on le jugera après une dizaine de matchs comme titulaire la saison prochaine. A ce sujet, et alors que le nom d’Anthony Lopes circule à Nantes, on est un peu étonné que ce dernier n’ait à priori pas envie d’endosser le rôle de doublure, qui serait à la fois une responsabilité et un challenge. Il faudra de toute façon un vrai numéro 2 pour seconder le Brésilien.


Une page va se tourner avec le changement de gardien. Il faut espérer, prier même, pour qu’une autre ne se tourne pas avec le changement d’avant-centre. On aurait aimé qu’Alexandre Lacazette soit catégorique dans ses déclarations. Mais le Général a entretenu le flou ("On verra en juin"). Son départ serait une catastrophe sportive. Comment remplacer un buteur d’une telle efficacité ? Les départs probables de Rayan Cherki et de Maxence Caqueret laissent craindre d’un « Olympique Lyonnais sans Lyonnais » comme L’Equipe l’a écrit la semaine dernière. Alors que la côte d’amour des fans auprès du club est remontée en flèche, il faut faire attention à l’entretenir, et qu’elle ne retombe pas aussi vite qu’elle est remontée.
La confiance est toutefois de mise. En 2021, après une saison terminée à la quatrième place, on employait ici même le mot "échec" et nous interrogions à voix haute : « Où va notre OL ? ». Trois ans plus tard, la sixième place est vécue comme une réussite et il semble que l’on sache où va notre OL. On sait en tout cas où il veut aller la saison prochaine : sur le podium de la Ligue 1.

Julien Huët

Partager sur

vous aimerez aussi

Les Républicains : Eric Ciotti exclu de son propre parti

Saint-Just-Saint-Rambert (Loire) : Un kayakiste secouru par les pompiers après un accident sur la Loire

Mort suspecte dans une résidence hôtelière à Lyon : une enquête en cours

Un homme se jette dans le vide à la tour Part-Dieu

Inscription newsletter
A propos

Tonic Radio, est une station radio dirigée par Laurent CHABBAT et Charles COUTY dont le siège est à Lyon. Elle diffuse à Lyon 98.4 FM, à Villefranche-sur-Saône 94.7 FM, à Bourgoin-Jallieu 97.8 FM, à Vienne 95.1 FM, à Chalon-sur-Saône 91.1 FM. Tonic Radio est également accessible en DAB+ à Lyon et sa région, à Saint-Etienne, à Grenoble, à Avignon et à Marseille. Retrouvez également le son Hit et Pop Music sur tonicradio.fr et l’application Tonic Radio »

0%