Nuits de Fourvière : la programmation 2021 dévoilée

Publié le 3 mai 2021

Les « Nuits de Fourvière » présentent dans les Théâtres de Fourvière viennent de dévoiler une programmation mêlant théâtre, danse, cirque et musiques.

Cette année, elles auront lieu du 1er juin au 30 juillet 2021. Une bonne nouvelle pour le festival fêtant son 75e anniversaire cet été et n’ayant pas pu avoir lieu l’an passé. Cependant, avec le contexte de crise sanitaire, 5 000 spectateurs maximum par concert participeront à l’événement, tous assis et avec distanciation sociale.

Un programme complexe

Au programme, sont prévus 60 jours, 9 créations, 8 coproductions et 2 premières françaises avec 35 spectacles de théâtre, danse, musique, opéra, cirque et 66 représentations.

Pour cela, les Nuits de Fourvière et la Biennale de la danse vont s’associer au Grand théâtre et présenteront « Alarm clocks », une nouvelle performance de Camille chorégraphiée par Robyn Orlin donnant lieu à une grande aventure humaine, aquatique et transatlantique. Par ailleurs, la collaboration se poursuivra avec Josef Nadj qui présentera pour la première fois en France Omma. Enfin, elle se terminera avec Room With A View, un spectacle dans lequel RONE et (LA)HORDE explorent les formes de révolte par la danse et la musique.

Le Festival fait la part belle aux artistes lyonnais
L’été promet des concerts de grandes figures françaises et francophones (Alain Souchon, Woodkid, Philippe Katerine, Benjamin Biolay, Stephan Eicher, Catherine Ringer, Pomme, Jane Birkin, Louis Chedid etc.) ainsi qu’internationales (Melody Gardot, Asaf Avidan, Selah Sue, Mogwai etc.), sans oublier plusieurs propositions orchestrales dont la Symphonie n°9 de Beethoven avec l’Orchestre national de Lyon, ainsi que François Morel et son complice Antoine Sahler avec l’orchestre du Conservatoire à rayonnement régional.

Du théâtre à n’en pas manquer
Côté théâtre, Guy Cassiers créera la version française du diptyque Antigone à Molenbeek & Tirésias, des ré-écritures par Stefan Hertmans et Kae Tempest de narrations épiques, où les paroles de Ghita Serraj et Valérie Dréville seront soutenues par le Quatuor Debussy. Les Comp vont être au rendez-vous avec Marius pour Les Enfants du Paradis et du TG ainsi que Stan pour Poquelin II. Puis, Sonia Bester sera également de la partie avec Comprendre, une création théâtrale et musicale, ainsi qu’avec la restitution de son immersion à l’hôpital des Massues.

Le cirque au rendez-vous
Les acrobates de Circa créeront María de Buenos Aires, un opéra-tango sur une musique d’Astor Piazzolla imaginé avec l’Opéra de Lyon et accompagné par l’Orchestre national d’Auvergne afin de faire vivre le cirque. Suivra FIQ, la dernière création du Groupe Acrobatique de Tanger qui livre avec Maroussia Diaz Verbèke une ode tendre et énergique au Maroc d’aujourd’hui.

De la musique pour tous
La musique résonna aussi au Grand théâtre, avec l’ensemble Al-Kindî et les derviches tourneurs de Damas précédés de 3MA (Ballaké Sissoko, Driss El Maloumi, Rajery), la Nuit du jazz italien avec Stefano Di Battista et Enrico Rava, la kora de Sona Jobarteh dans une soirée avec Orange Blossom, ou encore les 30 ans du CMTRA fêtés avec la venue des turco-néerlandais d’Altin Gün et du brésilien João Selva.

À noter que la billetterie ouvrira quant à elle ce mardi 4 mai à 12h.


En cours de diffusion

Titre

Artiste