PSG – OL (0-0, 6 t.a.b à 5) : les tops et flops

Publié le 1 août 2020

L’OL s’est incliné au bout de la nuit face au PSG (6 t.a.b à 5) en finale de la coupe de la Ligue. Nos tops et flops :

Les flops :

-L’OL a raté une occasion de rafraîchir son armoire à trophées. Lyon n’a plus rien gagné depuis la coupe de France et le Trophée des Champions 2012. Huit saisons sans titre. Une éternité pour un grand club. Mais l’OL est-il encore un grand club?

Bertrand Traoré a été le seul des douze frappeurs à rater son tir au but. C’est vrai, sa frappe à mi-hauteur était sans doute téléphonée et pas assez appuyée. Mais Keylor Navas, un spécialiste de l’exercice, a tout de même dû s’employer pour repousser le tir. Faut-il tomber sur le Burkinabé? Assurément non. A chaque séance de tirs au but son (ou ses) héros maudit(s). En revanche, on peut volontiers davantage lui reprocher d’avoir tergiversé sur son opportunité de la 96ème minute.

Moussa Dembélé n’a absolument pas pu peser. En plus, il a commis de nombreuses imprécisions techniques. Auteur de deux actions géniales, Houssem Aouar ne les a pas concrétisées par une passe décisive ou un but. Transformer une belle action en une action décisive, c’est ce qui sépare les bons des grands joueurs. Alors qu’il a manqué à Memphis Depay le coup de rein nécessaire pour lui permettre de faire basculer cette finale.

Les tops :

Et si on positivait? A quand remonte le dernier grand championnat de l’OL? A 2014-2015 quand Lyon avait terminé deuxième alors qu’il ne disputait pas de coupe d’Europe après avoir été éliminé en barrage de la C3 par Astra. Pourquoi Marseille a-t-il réussi un grand championnat la saison passée? Car l’OM n’avait qu’un match par semaine à gérer. Même si elle était évidemment souhaitable, une qualification pour le deuxième tour préliminaire de la Ligue Europa aurait rajouté – en cas de qualification pour la phase de groupes – neuf matchs au calendrier de l’OL d’ici la trêve hivernale.

Dans une semaine à Turin, ce 0-0 enverrait Lyon en quart de finale de la Ligue des Champions. L’organisation lyonnaise a fait déjouer un tout petit PSG. On a apprécié l’équilibre générale des Lyonnais ainsi que l’ensemble des prestations individuelles. Même si on aurait évidemment aimé que les Gones poussent davantage les actions offensives et soient plus dangereux sur les coups de pieds arrêtés.

-Moins sollicité que ce l’on pouvait craindre, Anthony Lopes a tout de même été décisif : une superbe parade sur une frappe de Gueye en première période et une claquette extraordinaire sur une tête de Neymar à la fin du temps réglementaire. Un arrêt qui n’est pas sans rappeler celui de Buffon face à Zidane en finale de la coupe du Monde 2006. Malheureusement, le gardien n’a pas su être le héros de la séance des tirs au but où il est parti cinq fois sur six du mauvais côté.

-Du haut de ses 20 ans, Maxence Caqueret a assumé son statut de titulaire. Il a été très présent. Il a aussi marqué son tir au but. En défense, Marcelo s’est comporté comme un patron. Maxwel Cornet a été infatigable dans son couloir gauche.

Revivez ici le Facebook live débrief de la finale

Julien Huët


En cours de diffusion

Titre

Artiste