Le bilan après la 1ère journée du procès du 13 novembre 2015

Publié le 9 septembre 2021

Le procès des attentats du 13 novembre 2015, ayant fait 131 morts et 413 blessés, s’est ouvert hier au palais de justice de Paris, transformé en bunker pour l’occasion avec des forces de l’ordre présentes dans l’enceinte et tout autour. Dès le début de l’audience, Jean-Louis Périès a insisté sur le fait que le procès était “hors-norme”. Il devrait durer huit mois environ. Mais ce qui a marqué le premier jour de ce jugement, ce sont les déclarations de Salah Abdeslam, seul rescapé des commandos du 13 novembre 2015.

Le terroriste affirmait dès ses premiers mots “il n’y a pas de divinité à part à Allah” et s’est montré particulièrement véhément auprès du président de la cour d’assise. Il a également explique avoir ” délaissé toute profession pour devenir combattant de l’État islamique“. Avant de conclure : “On est traité comme des chiens. Ça fait plus de 6 heures que je suis traité comme un chien. Icic’est beau, y’a des caméras, y’a la clim, mais derrière, on est traité comme des chiens”.

Durant cette première journée, les avocats se sont relayés à la barre pour citer le nom des différentes parties civiles pendant… plus de deux heures ! L’audience se poursuivra dès aujourd’hui pour la 2e journée de procès.


En cours de diffusion

Titre

Artiste