Quel avenir pour Renault qui “joue sa survie” ?

Publié le 22 mai 2020

Bruno Le Maire pose ses conditions pour l’accord d’un prêt de 5 milliards d’euros à Renault. En effet, l’entreprise va devoir présenter son nouveau plan d’action vendredi 29 mai en respectant “des engagements dans trois directions: le véhicule électrique, le respect de leurs sous-traitants et la localisation en France de leurs activités technologiquement les plus avancées”.

Pour le ministre de l’Economie, Renault doit s’engager notamment sur le maintien en France de certaines activités. Bruno Le Maire qui a également, en souligné qu’il n’avait pas encore donné son feu vert au constructeur en détresse. Un coup de pression alors que toutes les aides apportées aux entreprises “doivent être orientées dans ces deux directions: la décarbonation de l’économie française et l’amélioration de sa compétitivité.

Le nouveau plan stratégique de Renault pourrait entraîner la fermeture de plusieurs sites ce à quoi le gouvernement est fermement opposé.

Renault, qui avait essuyé sa première perte net en 2019, se trouve en très grande difficulté, l’état français qui détient 15% du capital est le premier actionnaire de cette industrie automobile.


À voir aussi

En cours de diffusion

Titre

Artiste