Régionales 2021 : qui sont les candidats ?

Publié le 20 juin 2021

Qui succédera à Laurent Wauquiez (LR) à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes ? L’actuel président est favori des sondages, il est même donné vainqueur quelle que soit la configuration du second tour. Les électeurs auront à choisir entre 9 candidats lors du premier tour ce dimanche.

Bruno Bonnell, LREM
Proche de l’ancien maire de Lyon, Gérard Collomb, Bruno Bonnell s’est rangé au côté d’Emmanuel Macron lors de sa campagne en 2016. L’entrepreneur de 62 ans est député de la majorité depuis 2017.  Il a récemment reçu le soutien de l’ancien ministre Edouard Phillipe, de passage à Lyon ce mardi. 
Les principaux axes de son programme : la couverture de tout le territoire de la région en 4G et 5G, pass apprentissage emploi pour les apprentis en fin de formation et prolongement de la prime régionale d’un an si proposition de CDI par l’employeur, mise en place de camions médicalisés de médecine mobile sur demande à destination des aînés, objectif de 100% de produits locaux dans les cantines des lycées avec 50% de bio ou encore mise en place de RER régionaux

Cécile Cukierman, PCF
Porte-parole du parti communiste, Cécile Cukierman est aussi conseillère régionale depuis 2004 et sénatrice de la Loire depuis 2011. Elle viendra défendre la liste communiste après avoir été candidate en 2019 sur les listes de Ian Brossat (PCF) aux élections européennes. Déjà candidate pour les régionales de 2015, elle avait récolté 3,06 % des suffrages au premier tour.  Principaux points du programme : développer le transport ferroviaire, mise en place de la gratuité des transports sur le territoire régional ou encore gratuité des repas dans les restaurants scolaires des lycées et des universités

Shella Gill
Shella Gill est à la tête du mouvement « Union essentielle » pour les élections régionales. Originaire du Rhône, elle souhaite « replacer le citoyen au cœur de l’action publique pour une démocratie participative ». A 46 ans, elle est la tête de liste d’un mouvement créé il y a seulement quelques semaines. Parmi les grands objectifs de son programme, on retrouve : améliorer les transports en commun et scolaires, prioriser la formation professionnelle pour les jeunes, investir massivement dans l’aménagement des lycées, mettre l’accent sur l’environnement pour toute décision ou encore soutenir l’économie avec des aides pour les artisans et commerçants de la région.

Chantal Gomez, Lutte Ouvrière
Déjà candidate en 2015, l’Iséroise Chantal Gomez se représente en 2021. Elle est soutenue par Arlette Laguiller et Nathalie Arthaud. Elle estime que le camp des travailleurs “constituent la seule classe capable de renverser le pouvoir des conseils d’administration, des grandes entreprises et des banques, et de réorganiser la société en mettant fin à la dictature du grand capital et à tous les privilèges de classe !“.

Fabienne Grebert, EELV 
Après plusieurs succès obtenus aux municipales de 2020 (Lyon, Grenoble…), le parti écologiste espèrent bien s’étendre à l’échelle nationale. Issue de la société civile, Fabienne Grebert est le « nouveau visage » d’Europe Ecologie les Verts. Cette enseignante de 56 ans fait son entrée dans le monde politique français.
Le programme : 3,6 milliards d’euros pour une « transition écologique et solidaire » avec 100 000 emplois espérés dans les filières du bois, des énergies renouvelables, du vélo, création de deux nouveaux parcs naturels régionaux , objectif de 8 millions d’arbres plantés, rénovation de lignes de TER et créations de nouvelles ou encore revenu d’autonomie expérimenté pour les 18-25 ans

Andrea Kotarac, RN
Figure montante du parti de Marine Le Pen, Andrea Kotarac est un personnage politique pour le moins ambivalent.  Après avoir milité au PS, puis au Parti de gauche et porté les couleurs de LFI aux élections législatives de 2017, l’homme de 32 ans a finalement soutenu le RN aux européennes de 2019. Tête de liste du RN dans la métropole lyonnaise en 2020, il avait réalisé 7,7 % des suffrages.
Principaux points du programme : doublement du budget régional consacré à la sécurité (300 millions d’euros), conditionnement du Pass’Région à un « comportement civique et scolaire irréprochable », aides à la création d’emplois non-délocalisables, mais aussi aides aux circuits-courts pour soutenir la production locale

Farid Omeir, la liste « Agir pour ne plus subir »
Il avait déjà été candidat pour l’Union des Démocrates Musulmans Français (UDMF) aux élections métropolitaines à Lyon en 2020, Farid Omeir se représente cette fois pour les élections régionales. Parmi les points essentiels de son programme, on retrouve : l’Accompagnement, formation et aide à l’investissement pour l’équipement numérique ou encore le renforcement des services publics notamment les hôpitaux et l’école.

Najat Vallaud-Belkacem, PS
Ancienne porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem est connue pour être la première femme de l’histoire de la République à être nommée ministre de l’Education nationale. Après plusieurs années passées dans la société civile, la membre du parti socialiste marque son retour à la vie politique à l’occasion de ces élections. Elle s’impose comme leader de la gauche dans la région.
Le programme : création d’un revenu socle pour les 18-30 ans, prêt à taux zéro jusqu’à 50 000 euros, objectif de 500 000 entrées en formation professionnelle, création d’un RER à la Lyonnaise mais aussi mise en place de repas à 1 euro à l’école pour les familles modestes

Laurent Wauquiez, LR 
Le président sortant de la région avait renversé les socialistes pour remporter les élections régionales de 2015. Après un départ polémique de la présidence des Républicains (2017-2019), Laurent Wauquiez se réclame d’une droite “dure et constante”. Le renouvellement de son programme se concentre sur la sécurité mais aussi sa santé et son environnement. L’homme politique de 46 ans est en faveur d’une “bourse au mérite” plutôt qu’un RSA jeune et prône une écologie “non-politisée”.
Les points du programme : brigade de sécurité dans les lycées et leurs abords, suppression des aides de la Région aux jeunes (Pass’Région, bourses, aide au permis de conduire…) pour les délinquants sur demande des maires, une charte de la préférence régionale signée avec les communes, lutter pour améliorer la qualité de l’air mais aussi développer des lignes de « RER métropolitains »


En cours de diffusion

Titre

Artiste